Au Brésil, le développement du “journalisme du double point de vue”, qui soutient que chaque sujet est composé de deux points de vue qui mériteraient chacun une attention et un temps d’écoute équivalent, a favorisé la légitimation de propos racistes, anti-démocratiques et négationnistes de la science.

Cette approche journalistique est particulièrement utilisée lorsqu’il s’agit de couvrir le mouvement Black Lives Matter et les manifestations qu’il a engendrées à travers le monde cet été. Elle est d’usage commun au sein des chaînes d’information principales du pays, CNN Brasil et Globonews.

CNN Brasil a par exemple ressuscité Crossfire, une émission américaine largement critiquée car elle met face à face deux points de vue opposés sur un sujet polémique. La version brésilienne invite des experts qui se retrouvent à affronter à des adversaires qui ont pour seule qualification leur soutien au gouvernement d’extrême-droite de Jair Bolsonaro. Dans des épisodes récents, les invités de Crossfire ont ainsi débattu de la validité des directives de distanciation sociale émises par l’Organisation mondiale de la santé et du retour des matches de football durant la pandémie.

Full article at International Journalists’ Network ’s website. Date of publication: 01/12/2020.

*Originally published at International Journalists’ Network’s website in English, in November 26, 2020.

Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

Esse site utiliza o Akismet para reduzir spam. Aprenda como seus dados de comentários são processados.